Select Page

La présidente Kudloo demande à tous les jeunes Inuits de se faire vacciner contre la COVID-19 lorsque viendra leur tour

OTTAWA, 17 mars 2021 – Une vidéo a été publiée aujourd’hui afin de sensibiliser à la vaccination les jeunes Inuits vivant dans l’Inuit Nunangat et les centres urbains partout au Canada. Dans la vidéo, Annie Buscemi, une influenceuse inuite populaire dans les médias sociaux, explique pourquoi elle prévoit se faire vacciner contre la COVID-19. La vidéo s’inscrit dans le cadre d’une campagne d’éducation du public menée actuellement par Pauktuutit Inuit Women of Canada afin de mieux faire connaître aux femmes et aux familles inuites l’innocuité et l’efficacité des vaccins contre la COVID-19 qui ont été approuvés au Canada.   

« Qu’il s’agisse des mauvais traitements qu’ont subis les Inuits dans le passé dans le contexte de la tuberculose ou du racisme systémique actuel auquel ils sont confrontés lorsqu’ils tentent d’obtenir des services de santé, les raisons sous-tendant l’hésitation des Inuits à recevoir un vaccin contre la COVID-19 sont nombreuses, affirme Rebecca Kudloo, présidente de Pauktuutit. En outre, plusieurs jeunes se croient invicibles et ne pensent pas qu’ils seront très malades s’ils contractent la COVID-19. Comme les jeunes Inuits seront bientôt en mesure de se faire vacciner contre la COVID-19, Pauktuutit jugeait important de mobiliser de jeunes modèles féminins, comme Annie Buscemi, qui peuvent parler directement à leurs pairs et possiblement à d’autres jeunes au Canada. Personne n’est en sécurité jusqu’à ce que nous soyons tous en sécurité », ajoute-t-elle. 

« C’est un honneur d’avoir été invitée à faire partie de la campagne de Pauktuutit, déclare Annie Buscemi. Comme bon nombre de jeunes Inuits, je suis très proche de mes grands-parents, qui m’ont beaucoup appris et qui continuent d’appuyer mon bien-être. En recevant le vaccin contre la COVID-19, je peux les voir en toute sécurité, tout en contribuant à protéger les autres aînés et ma collectivité. »

Plusieurs personnes plus âgées dans l’ensemble de l’Inuit Nunangat ont déjà reçu une dose du vaccin de Moderna. D’autres ont obtenu deux doses, par exemple la présidente Kudloo qui vit dans la collectivité éloignée de Baker Laker, au Nunavut, où se trouve une seule petite clinique de soins de santé avec une infirmière et où on note un problème chronique de logements surpeuplés. Par ailleurs, dans des villes comme Ottawa, où plusieurs Inuits sont aussi vulnérables que les Inuits dans des collectivités nordiques, les Inuits plus âgés ont également été désignés prioritaires pour recevoir le vaccin contre la COVID-19.  

« Beaucoup de gens ne sont pas conscients que les Inuits au Canada ont une espérance de vie de 10 à 17 ans inférieure à celle de la population en général, indique Connie Sideule, directrice générale du centre médical Akausivik Inuit Family Health Team, à Ottawa. Par conséquent, plusieurs Inuits vivant dans des centres urbains sont plus à risque de voir leur état de santé se détériorer gravement, voire même de mourir, s’ils contractent la COVID-19, renchérit Mme Sideule. Plus tôt cette année, Silatik Qavvik de Sanikiluaq, au Nunavut, a rendu l’âme tragiquement dans un hôpital de Vancouver après avoir contracté le virus. La femme de 35 ans s’était rendue à Winnipeg en novembre pour donner naissance à sa fille, mais elle est décédée en janvier de complications liées à la COVID-19, laissant ses cinq jeunes enfants sans mère.  

Pour mener pendant six mois cette campagne de sensibilisation à la vaccination, Pauktuutit a obtenu une subvention de 340 000 $ de Femmes et Égalité des genres Canada (FEGC). La campagne comprendra des annonces dans les journaux et à la radio, ainsi qu’une campagne dans les médias sociaux à l’intention des jeunes et la distribution de 5000 masques dans l’Inuit Nunangat et les centres urbains. 

« La santé, la sécurité, la participation au marché du travail et la représentation des femmes inuites sont importantes pour tous les Canadiens, » a déclaré l’honorable Maryam Monsef, la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres. 

« À ce jour, mon ministère a financé huit projets visant à soutenir les femmes inuites, incluant l’organisation d’une conversation nationale sur l’égalité des genres, le renforcement des capacités, l’engagement auprès des hommes et des garçons pour réduire la violence fondée sur le genre, et bien plus encore. Notre gouvernement a également investi 1,6 million de dollars pour aider huit refuges pour femmes inuites à garder leurs portes ouvertes et à offrir des services aux personnes qui en ont besoin. »

« Et, afin que chaque Canadien puisse se faire vacciner le moment venu, nous avons sécurisé des millions de vaccins, et d’autres livraisons ont été confirmées tout au long du mois de mars et leur intensification tout au long du printemps, » a déclaré la ministre. « J’aimerais remercier Pauktuutit et tous nos partenaires inuits d’avoir participé à cette excellente campagne de sensibilisation à la vaccination. Notre gouvernement continuera à travailler main dans la main avec vous pour laisser la pandémie derrière nous et mieux rebâtir. »

-30-

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Susan King : 613.724.1518, sking@pauktuutit.ca ou Cathie Whittaker : 613.762.7729, cwhittaker@pauktuutit.ca

Share This